Un communicant de crise, ça fait quoi ? 🙋

florian silnicki« Florian, un communicant de crise, ça fait quoi exactement ? »

On me pose souvent la question de ma mission au quotidien et le nom de mes clients (une clause pĂ©nale de non-divulgation et de confidentialitĂ© me liant gĂ©nĂ©ralement Ă  eux, je ne peux pas, la plupart du temps, dĂ©voiler leur nom … la presse ne se gĂŞne cependant pas pour le faire sans complexe ^^)

Ma mission ? Elle est tout simplement d’aider les personnes travaillant dans la communication et leurs employeurs Ă  dire et faire les bonnes choses lors d’une crise pour limiter les dĂ©gâts sur leur image et leur rĂ©putation. Mon job de communicant de crise, c’est aussi souvent de mettre toute ma force de conviction et mon Ă©nergie pour me battre afin de faire entendre la voix de ceux qui n’arrivent plus Ă  influer sur l’opinion publique. Je suis lĂ  aux cĂ´tĂ©s de ceux qui face Ă  la crise n’arrivent plus Ă  diffuser leurs messages. Je m’assure que les messages qui constituent la dĂ©fense de mes clients pèsent dans le dĂ©bat public parce que je crois que c’est ce qui honore la dĂ©mocratie. Je ne supporte pas la chasse Ă  l’homme, la meute indignĂ©e injuste qui salit sans comprendre, la colère infondĂ©e qui poursuit, juge, abĂ®me…

En dix ans de crise, j’ai vu que si votre porte-parole est perçu comme une personne normale, sympathique, qui se soucie du sort des gens, semble avoir gardĂ© le contrĂ´le de la situation et s’exprime comme un ĂŞtre humain, alors il y a de grandes chances que votre organisation ou votre marque ne soit pas affaiblie par une crise. Elle peut mĂŞme en sortir renforcĂ©e, ce fut le cas de La Redoute face au scandale dit de « l’homme nu » dans son catalogue de vente par correspondance. Les crises sont aussi des opportunitĂ©s lorsqu’elles sont bien gĂ©rĂ©es.

Sinon, votre rĂ©putation en souffrira. Cela aura des consĂ©quences : baisse des chiffres de ventes, des marges, de la valeur de l’action, permis de construire ou d’opĂ©rer menacĂ©, autorisations de mise sur le marchĂ© contestĂ©e, moral des employĂ©s en berne, difficultĂ©s Ă  attirer les bons potentiels et les talents, antipathie des parties prenantes et aversion des fournisseurs et partenaires commerciaux.

En bref, une crise mal gĂ©rĂ©e coĂ»te de l’argent Ă  une entreprise. Ma raison d’ĂŞtre est lĂ .

La gestion de la communication de crise n’est donc pas « souhaitable », elle est nécessaire, indispensable. Elle vise à protéger les actifs de réputation, qui sont les atouts les plus précieux d’une organisation.

En tant que professionnels de la communication de crise, notre mission est de dĂ©montrer aux cadres dirigeants que se prĂ©parer Ă  une crise mĂ©rite qu’on y consacre le temps, l’argent et l’énergie nĂ©cessaires. Cela peut ĂŞtre difficile, car certains managers ont trop tendance Ă  penser que « cela n’arrivera jamais » ou qu’« on saura gĂ©rer – ne vous inquiĂ©tez pas ». Je prĂ©senterai d’ailleurs ici certains arguments qui vous aideront Ă  dĂ©montrer que tel n’est pas le cas.

La question posĂ©e par les directeurs de la communication, c’est souvent celle du bon niveau d’investissement adaptĂ© pour prĂ©parer leur communication de crise ? Je les aide Ă  en juger en fonction de la taille de leur organisation, de l’Ă©tat de prĂ©paration des dirigeants, de l’exposition aux risques mĂ©diatiques et digitaux, de l’Ă©tat de la rĂ©putation de l’organisation ou de ses produits ou services, …

Ensuite, quand une crise survient, il faut réagir vite et bien. La pression peut être énorme. C’est à eux seuls comme dirigeants que reviennent les décisions importantes. En tant que communicant de crise, je les aide à prendre les bonnes décisions quand la situation semble hors de contrôle.

Vous le savez, personne n’est jamais heureux qu’une crise Ă©clate… Mais, paradoxalement peut-ĂŞtre, une crise bien gĂ©rĂ©e peut amĂ©liorer la rĂ©putation d’une organisation.

Elle permet aussi de prouver aux clients et aux employeurs que la communication est cruciale pour ce qui compte le plus : chiffres de vente, marges, valeur de l’action, productivitĂ©, appui des parties prenantes et perception favorable du grand public…

J’aide aussi les organisations et leurs dĂ©cideurs Ă  anticiper les crises avec confiance, et Ă  mettre en place les bonnes procĂ©dures et la bonne documentation interne et externe pour y faire face. N’hĂ©sitez d’ailleurs pas Ă  continuer Ă  me contacter pour me poser des questions Ă  tout moment et pour tout sujet liĂ© Ă  la communication de crise, la gestion de crise ou la communication sous contrainte judiciaire. Je vous rĂ©ponds aussi vite que possible avec plaisir.

Par Florian Silnicki