La communication ? Client First. đź‘‚

Il Ă©tait devenu clair pour moi que dans la communication, ce qui compte, ce n’est pas vous, le client ou son entreprise, mais le fait d’avoir une bonne relation avec ceux qui pèseront sur l’opinion de votre cible, afin qu’ils disent Ă  quel point vous, votre client ou son entreprise, ĂŞtes formidables.

J’emploie la mĂ©thode suivante avec les journalistes ciblĂ©s, en disant : « Je veux vous aider. Comment puis-je vous procurer des idĂ©es intĂ©ressantes, compte tenu de l’accès que j’ai auprès des experts du secteur ? »

Ou bien : « Est-ce que je peux t’aider Ă  obtenir une commande pour un papier dans la rubrique de xxxxxx ? »

Les journalistes Ă©taient contents car ce n’Ă©tait plus seulement Ă  eux de trouver des idĂ©es d’article, et cela augmentait considĂ©rablement les chances qu’ils mentionnent le nom de mon client ou celui de son entreprise dans leurs articles.

Mon travail avec les journalistes m’a fait dĂ©couvrir un autre atout de la communication, qui m’a permis d’obtenir d’excellentes retombĂ©es presse.

Gardez le contact – appelez rĂ©gulièrement

Compte tenu de l’intĂ©rĂŞt suscitĂ© par les sujets de mes clients et de la place qui leur est allouĂ© dans la presse, Ă  la tĂ©lĂ©vision et la radio, il y avait de nombreux reportages. Il fallait donc s’assurer (et c’est toujours le cas) que les journalistes ne nous oubliaient pas, et continuaient Ă  faire appel Ă  nous pour leurs papiers.

Donc je contactais toutes les semaines mes principaux interlocuteurs chez les journalistes – ceux qui Ă©crivaient rĂ©gulièrement pour les plus grands titres de presse – pour savoir sur quelles idĂ©es ils travaillaient.

J’ai vite constatĂ© qu’ils adoraient discuter avec moi pour tester leurs idĂ©es, trouver des angles nouveaux et voir comment je pouvais les aider avec mes propres recherches ou les ressources de mes clients.
Bien sĂ»r, je devais ĂŞtre toujours plein d’Ă©nergie et axĂ© sur le journaliste, et je devais m’assurer qu’au bout du compte, il plaçait le nom de mes clients et les informations que je lui avais fait passer, dans ses articles.

J’ai aussi vu Ă  quel point il Ă©tait important de savoir ce qui intĂ©ressait les journalistes, au-delĂ  de leurs articles sur l’immobilier – leurs loisirs, leurs enfants, leurs vacances, les sports qui les passionnaient, voire les Ă©coles qu’ils avaient frĂ©quentĂ©es. Cela nous permettait de nous rapprocher beaucoup plus et ainsi pour moi de leur prĂ©senter plus facilement mes idĂ©es.

Je travaillais avec mes contacts pour avoir autant de visibilitĂ© que possible pour chaque client, en rĂ©flĂ©chissant Ă  quel journal et quel pigiste seraient les plus adaptĂ©s, puis en rassemblant les Ă©lĂ©ments dont ils auraient besoin pour Ă©crire leurs papiers, et en m’assurant que les noms de mes clients Ă©taient mentionnĂ©s aussi souvent que possible.

J’adore cet aspect de la communication. Cela fait appel Ă  l’imagination et la crĂ©ativitĂ©. C’est très valorisant de trouver le bon angle, le bon journaliste et la bonne revue, et de voir le rĂ©sultat publiĂ© afin de faire entendre les messages de mes clients davantage que ceux de leurs concurrents, surtout en pĂ©riode de crise.

J’ai constatĂ© qu’un succès suivait l’autre avec les journalistes. En effet, Ă  peine venions-nous de finir un article que, après les avoir remerciĂ© de leur aide pour la visibilitĂ© obtenue (c’est très important, il faut toujours remercier les journalistes qui utilisent les informations que vous leur avez donnĂ©es), je leur prĂ©sentais dĂ©jĂ  quelques idĂ©es pour leurs prochains papiers. Ils Ă©taient enchantĂ©s de travailler dessus avec moi, car ils savaient que le rĂ©sultat nous serait bĂ©nĂ©fique Ă  tous deux. Cela fonctionnait très bien et a aussi contribuĂ© Ă  me faire connaitre auprès des journalistes spĂ©cialisĂ©s dans l’immobilier pour la presse nationale. Ceux-ci recommandaient alors mes services Ă  de nouveaux clients. C’Ă©tait d’excellentes recommandations pour moi.

Pour que votre communication fonctionne, vous devez bien comprendre qu’il ne s’agit pas seulement de vous ou votre entreprise. L’objectif est de bien connaitre et de travailler en Ă©troite collaboration avec les gens qui vous donneront leur appui et vous recommanderont auprès de votre cible. Plus ils vous connaitront et vous apprĂ©cieront, plus ils parleront de vous en termes Ă©logieux, et plus votre cible Ă©coutera et en tiendra compte.

Pour ce faire, voici quelques tactiques Ă  employer :

1. Découvrez ce qui les intéresse vraiment, et essayez de relier ces éléments avec ce que vous avez en commun avec eux.

2. Soyez cohĂ©rent et contactez-les frĂ©quemment. Quels que soient ces influenceurs, ils doivent toujours penser Ă  vous en premier s’ils ont besoin de quelque chose. Par exemple, envoyez un e-mail ou appelez rĂ©gulièrement vos journalistes ciblĂ©s pour savoir sur quels sujets ils travaillent et comment vous pourriez les aider.

Pour qu’un Ă©vènement soit un succès du point de vue de la communication, il doit ĂŞtre soigneusement organisĂ©, avec une attention mĂ©ticuleuse portĂ©e aux dĂ©tails. N’oubliez pas les quatre points suivants :

1. Créez un tableau Excel avec toutes les personnes impliquées, tous les détails, tous les risques identifiés et leur parade, et toutes les prises de vue possible.

2. RĂ©flĂ©chissez Ă  tout, faites preuve d’originalitĂ© et notez tout ce dont vous pourriez avoir besoin. DĂ©lĂ©guez chaque Ă©lĂ©ment Ă  un membre de l’Ă©quipe.

3. Soyez aussi souple que possible, et mettez Ă  jour le fichier Ă  chaque modification.

4. Proposez aux journalistes plusieurs angles diffĂ©rents afin d’obtenir autant de couverture mĂ©diatique de l’Ă©vènement que possible.

Par Florian Silnicki